Période du XI au XIIIe siècle

XIe siècle (1000-1099)

C’est au royaume de Pampelune (Sanche Le Grand est roi de Navarre), qu’est rattachée la seigneurie de Guiche. Elle apparaît vers 1080 dans l’apanage de Fort 1er Fortun, vicomte d’Arberoue. Jean Robert indique « Vers 1097, Arnaud Sanche de Cize, seigneur de Guiche, lègue une maison de Guiche à l’abbaye de Sorde et une pommeraie à l’église Sainte Marie de Bayonne. » (J. Robert Bidache p 23 et 25)

L’événement le plus important de ce siècle est la création du vicomté du Labourd, avec Bayonne pour capitale, en 1023. Guiche est rattaché au Labourd à partir de cette date.

Installation des seigneurs de Gramont à Viellenave sur Bidouze : c’est vers 1040 que « fut édifié, sans doute en bois et en terre, sur le piton rocheux au lieu-dit La Moulary en l’actuelle commune de Viellenave sur Bidouze, le château de Gramont ou d’Agramont » (J. Robert p 19).

Les premières abbayes voisines sont créés : l’abbaye bénédictine de Cagnotte au IXe siècle, celle de Saint Jean de Sorde dans la deuxième moitié du Xe siècle. C’est le début des défrichements, celui de la mise en culture. Guiche, dans cette période là, a une population d’environ 150 personnes (de l’ordre de 30 familles). (J. Garat p 118 et 238)

XIIe siècle (1100-1199)

C’est le siècle où Bayonne construit sa cathédrale, où sont créées les rues Bourgneuf et Pannecau avec leurs constructions sur pilotis, où voit le jour un premier pont en bois reliant la ville au bourg de Saint Esprit. Plus près de nous, en 1167, est créée l’abbaye d’Arthous. (J. Garat p154 et 117)

Le cartulaire de l’abbaye Saint Jean de Sorde nous livre de précieuses indications par l’intermédiaire d’un acte où Comdet de Miremont (entre 1150 et 1167) donne à l’abbaye le casal de Hiriart et ses produits. Le 29 juin 1167, G. Bernard, abbé de Sorde, reçoit le quart de l’église de Guiche. (JF Martin p 238)
Voir un extrait du cartulaire de l’abbaye Saint Jean de Sorde

Les principaux seigneurs du village au XIe siècle sont Arnaud Sanche (jusqu’en 1135), Bonet II dit d’Ahaxe qui devient seigneur de Guiche et Ahaxe (1135-1168), Bonet III (1168-1185), puis Guillaume Arnaud à partir de 1185. (J. Garat p 16 et 17)
Récit du duel de Arnaud Sanche (vers 1110) pour venger son frère, au château d’Aspremont à Peyrehorade.

C’est dans une galupe que Ramon-Arnaud vint à Guiche voir sa soeur, à la recherche d’un lieu constructible. Jean Garat indique « Cette prospection fut effectuée par bateau jusqu’à Came où la dame de Guiche lui proposa un domaine où fut construite une maison, ce que les Béarnais ne tolérèrent pas, démolissant la construction à trois reprises arguant qu’elle se trouvait en territoire béarnais ». Finalement Gaston le Bon, vicomte de Béarn, donna l’autorisation de bâtir le village.
(J. Garat p 17 et 424) et (J. Robert p 20-21)

XIIIe siècle (1200-1299)

Le royaume de Navarre perd les provinces du Guipuzcoa et de la Bizcaye, du même coup il est privé de port dans la région de Saint Sébastien. En 1250 les navarrais obtiennent un droit de transit par Bayonne : Guiche est sur le trajet, le château assure le contrôle de l’Adour et de la Bidouze. Celui de Bidache a été construit vers 1215. (J. Garat p 17 et 18).

Le château de Guiche est brûlé en 1257 par les Bayonnais. Précédemment, une lettre close datée du 6 juin 1255 envoyée par le prince Edouard (Guiche est dans la mouvance du roi d’Angleterre, Henri III), ordonne à Guillaume Arnaud (Seigneur de Guiche) de livrer son château à Guilhem-Arnaud de Tardets, bayle du Labourd (J. Robert p 25) et (J. Garat p 17).

Ne Maria de Guissen et En Symon de Guissen sont cités en 1266 sur le livre d’or de Bayonne où sont mentionnés les cens dus à l’église Sainte Marie de Bayonne. Egalement en 1275 sont cités Na Génèse de Bédorède, dame de Guissen et N. Arnaudat son fils, seigneur de Guissen.
(J. Garat p 97 et 104).
Guissen est l’ancienne orthographe de « Guiche », lire  l’article D’où vient le nom du village « Guiche ».

Une nasse ou pêcherie installée sur l’Adour dans le courant du siècle entrave la navigation des Bayonnais. Ceux-ci protestent contre sa présence en 1295 (J. Robert p 25) et (J. Garat p 23).
En savoir plus sur la nasse de Saubagnac

Page suivante

1000 ans d’histoire

Du XI au XIIIe siècle | Du XIV au XVe siècle | Du XVI au XVIIIe siècle | Du XIX au XXe siècle

Articles

Bibliographie

  • BAREIGTS André, Guiche, village du Labourd, document dactylographié, 1969
  • BAREIGTS André, Le père Jean-François Darrigo (1863-1919), 1987
  • BAREIGTS André, L’abbé H. Charbonneau, prêtre gascon 1882-1944, 1982
  • GARAT SAINT-MARTIN Jean, Guiche, publié avec le concours de la Mairie de Guiche, 1994
  • MARTIN J.F. Robert, Cartulaire de l’Abbaye de Saint Jean de Sorde, éd. Atlantica, 1999
  • RAYMOND Paul, Cartulaire de l’abbaye de Saint Jean de Sorde, 1893, repris par les éditions Atlantica, 1998
  • RIBETON Olivier, Un musée Gramont à Bayonne, Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne, 1986
  • RITTER Raymond, Bidache, principauté souveraine, éditions Audin (Lyon), 1958
  • RITTER Raymond, Corisande d’Andoins, éditions Albin Michel, 1959
  • RITTER Raymond, Guiche à la fin du XVe siècle, in Bulletin de la société de Borda, 1968
  • ROBERT Jean, Bidache, des travaux et des jours en Piémont Pyrénéen, éditions Jean-Pierre Gyss, 1984